Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘bibliotheque’

Books stack

Depuis maintenant 3 semaines, quasiment toutes les organisations étudiantes font entendre la voix des étudiants contre la réforme des prêts entre sites qui limitait la possibilité pour les étudiants des campus délocalisés de pouvoir emprunter des ouvrages de la bibliothèque de Paris. La volonté était de limiter à 5 ouvrages et 5 articles par semestre le prêt entre sites.

Cette mesure a dès le départ été dénoncée parce qu’elle remet en cause le principe d’égalité entre tous les étudiants de Sciences Po. Ceux qui étudient sur les campus délocalisés ne doivent pas avoir des conditions d’études au rabais.

Une pétition unitaire a été lancée sur les campus délocalisés recueillant près de 600 signatures. Devant le mécontentement exprimé par un nombre conséquent d’e-mails reçus et les interpellations de la part des représentants étudiants,  la direction a rehaussé la limite à 10 ouvrages et 10 articles par semestre. Cette mesure est assortie d’une durée d’emprunt de 3 semaines, tout en gardant la possibilité d’augmenter ce seuil de 10 ouvrages sur simple demande motivée. Cette nouvelle réforme est directement applicable, dans l’ensemble des campus en région de l’IEP.

La formation des vacataires de la bibliothèque sera également renforcée, et dès le premier semestre 2010 sera accrue l’information relative à l’utilisation des ressources en ligne et disponibles dans les bibliothèques universitaires.

Il s’agit d’une victoire des étudiants rendue possible par l’unité des organisations syndicales autour de cette question, et par l’implication des étudiants qui ont été nombreux à refuser cette mesure.

Les représentants des étudiants.

Read Full Post »

Et vous, vous voyez ça comment, Sciences Po en 2013? Voila clairement un des enjeux majeurs auxquels on peut résumer les élections étudiantes qui approchent.

En effet, Sciences Po Objectif 2013, le projet de planification pluriannuel de l’IEP proposé par la direction il y a quelques mois, est toujours d’actualité, et ce malgré la grogne montante chez les étudiants.

Ce projet pose de grands objectifs louables, et que nous ne pouvons que soutenir: acheter de nouveaux locaux, offrir d’avantage de places en bibliothèque, faciliter l’accès de Sciences Po aux étudiants handicapés, poursuivre l’ouverture à l’international, recruter d’avantage d’enseignants-chercheurs… Force est pourtant de constater que nombre de ces promesses enthousiasmantes restent floues, irréalistes, voire mensongères, noyées dans la langue de bois de la direction, et souffrent d’un cruel manque d’engagements concrets. Quelques exemples: le projet promet d’augmenter le nombre de places en bibliothèque. Or un coûteux agrandissement de celle-ci a déjà été engagé…et budgété. Faut-il comprendre que la direction en prevoit un deuxième afin d’ “obtenir un ratio nombre de place sur nombre d’etudiants conforme aux standards internationaux” – c’est è dire plus de 1000 places de consultation au 27 rue Saint Guillaume? Sur cette promesse comme sur d’autres, on attend de voir.Car enfin, si la direction s’avance le moins possible sur cette vision paradisiaque du futur de notre IEP; en revanche, l’augmentation massive des droits de scolarité, elle, est bien réelle. Et, à l’UNEF, nous nous y opposons, pour de nombreuses raisons.

Tout d’abord, l’argument de la “justice sociale”, ou encore de la “redistributivité” de la réforme ne tient pas, notamment parce que la nouvelle grille de frais n’est pas proportionnelle, les tranches du milieu payant une part de leur revenu beaucoup plus importante. En outre aucune nouvelle exonération n’accompagnera en réalité l’augmentation des frais d’inscription: la nouvelle tranche créee par le projet est caduque, puisque les étudiants concernés seront déjà boursiers du CROUS, donc exonérés « automatiquement » à Sciences Po, en vertu de la réforme des bourses récemment annoncée par Valérie Pécresse.

Deuxièmement, Sciences Po Objectif 2013 propose une honteuse discrimination, totalement injustifiée, envers les étudiants hors UE, dont les frais d’inscription resteraient forfaitaires et s’éleveraient jusqu’à 13 000 Euros. Quant à la différentiation bachelor/Master introduite (le projet propose que les masters payent, en moyenne, 1/3 plus cher), elle est tout aussi infondée, et porte en elle une logique dangereuse, menant  à une concurrence injustifiée entre les formations et,potentiellement, à une sélection à la sortie du premier cycle.

Enfin, nous refusons la logique-même de cette augmentation, qui pousse les étudiants à supporter une part croissante du financement de leurs études, au détriment du financement par l’Etat, incité à se désengager toujours plus, et se révèle structurellement incompatible avec la démocratisation que nous appelons de nos voeux à Sciences Po. En faisant ainsi peser le poids de l’enseignement supérieur uniquement sur ceux qui le fréquentent, on augmente le coût pour chaque étudiant, ce qui en empêchera certains de se lancer dans des études, mais on accrédite également le mythe selon lequel les études ne bénéficient qu’à celui qui les fait. Nous, à l’UNEF, nous n’avons pas peur de dire que toute la collectivité doit prendre part, selon le principe du « chacun selon ses moyens », au financement de l’enseignement supérieur, et y compris au financement de l’Institut d’Etudes Politiques: c’est toute la collectivité qui bénéficie de l’élévation du niveau de formation, c’est donc à toute la société de faire le pari de l’avenir, le pari de la formation de sa jeunesse.


Vous pouvez retrouver notre note d’analyse complète ici.

Voter UNEF, en ce mois de janvier, c’est donc choisir des élus qui refusent clairement cette réforme dangereuse, s’y opposent avec combativité (lancement d’un collectif interassociatif, rédaction d’une lettre ouverte a Richard Descoings, pétition…) et font du recul de l’administration sur ce point une de leurs priorités en 2009. C’est aussi exprimer massivement votre désir d’une autre vision pour Sciences Po 2013, celle d’un établissement ouvert, democratisé, et financièrement accessible pour tous. C’est choisir pour mener ce combat des élus qui ont fait leurs preuves, qui savent se montrer une force de proposition et allier en permanence des négociations constructives et un rapport de force solide pour faire progresser vos droits.

vote-unef-couleur

Ensemble, nous pouvons obtenir un autre projet pour Sciences Po, alors votez UNEF!

finscription1

Read Full Post »